Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Femmes en Poésie
31 août 2022

Anne Bihan (1955 -) : Amer II

2078552_14448486-reg01-20130422-t114a[1]Photo G.P.

 

Amer II

 

... il dit je ne pourrais pas vivre sans voir la mer besoin d’eau vive, comment

font-ils à l’intérieur des terres pour respirer, mais j’aimerais quand même un

jour aller en Bavière et jusqu’au Tyrol parce que la hauteur des Alpes, l’air

là-haut sûrement clair comme le nôtre, et c’est entre les deux l’insupportable,

les paysages à taille d’homme qu’il tient toujours pour trop petits...

 

Variation 1

 

... il dit ma petite est comme l’eau elle est comme l’eau vive, ne chante pas très

bien mais l’emmène en bateau ; peut-être ce n’est pas la mer qu’elle voit

d’abord mais sa présence et la joie qu’elle pose, la mer, sur le visage du père

 

... il dit de réfléchir les enfants à la grandeur du ciel, quand cela commence où

cela finit, que la mer c’est pareil on ne sait rien de ce qui dort au fond bouge et

bruisse ; la petite fille a mal à la tête mal aux yeux à force de chercher à voir

entendre retenir dans ses mains trop brèves encore, et pour toujours peut-être,

ce qui derrière le dernier mur, après la dernière étoile, ce qui derrière l’horizon

remue, et dans la ténèbre des eaux qui sans fin se dérobent

 

... il dit que la mer et la montagne, la haute, nous minuscules à côté, qu’on ne

rit pas de ces choses qui ne pardonnent pas, qu’il ne sait rien des alpinistes

mais qu’un vrai capitaine a charge d’âmes et le Saint-Philibert a coulé parce

que personne à bord assez libre pour affronter la colère des passagers ce

dimanche soir, qui veulent rentrer chez soi sauf Berthe et sa mère, va savoir,

couturières comme la vôtre, qui refusent d’embarquer, toute la vie rappelez-

vous de cette histoire, la mer aucun homme ne la commande...

 

Variation 2

 

La mer

 

rien

à sa mesure

que le vide

entre bras

tendus vers le ciel

 

rien

à sa forme

que la soif

lancer les yeux

par-delà les murs

 

rien

à sa démesure

que ce naufrage

 

vivre d’abord

dire non.

 

Ton ventre est l’océan

Editions Bruno Doucey, 2011

Voir aussi :

Amer III (25/08/2019)

Amer I (25/08/2020)

Ciels pierres saisons (25/08/2021)

Graines plumes coquillages (27/08/2023)

Commentaires
Femmes en Poésie
Archives