03 mai 2017

Oodgeroo Noonuccai (1920 – 1993) : « Homme blanc de la tribu sans joie… »

    Homme blanc de la tribu sans joie, Toi seul a délaissé la nature      pour inventer des lois bienséantes. Tu t’es réduit en esclavage comme tu as fait des esclaves      du cheval et d’autres bêtes sauvages. Pourquoi, homme blanc ? Ta police parque ta tribu dans des maisons clôturées, Où de pauvres femmes frottent les parquets      de femmes plus riches qu’elles. Pourquoi, homme blanc, pourquoi ? Tu te moques des « pauvres... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 mai 2017

Jennifer Clement (1960 - : Pour une jumelle qui n’a jamais eu de robe de soie

  Pour une jumelle qui n’a jamais eu de robe de soie   Peut-être que je vis deux vies une pour elle et une pour moi et que je ne regarde jamais dans les miroirs.   Qui est la femme qui monte à cheval se coupe le visage avec ses bagues joue au poker chante Haendel et collectionne les pierres ?   Qui est la femme qui aime les choses brisées mange des orchidées qui ne dort ni ne rêve et goûte la rosée et le sang ?   Qui est la femme qui dessine les lignes de sa main et cherche... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 mai 2017

Sabine Sicaud (1913 – 1928) : « N’oublie pas la chanson du soleil, Vassili… »

  N’oublie pas la chanson du soleil, Vassili, Elle est dans les chemins craquelés de l’été, dans la paille des meules, dans le bois sec de ton armoire, … si tu sais bien l’entendre. Elle est aussi dans le cœur du criquet. Vassili, Vassili, parce que tu as froid, ce soir, Ne nie pas le soleil.   Les poèmes de Sabine Sicaud Editions Stock, 1964 Voir aussi : Vous parlez ? (14/04/2017)
Posté par bernard22 à 12:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 avril 2017

Jeanne Mégnen (19 ? – 19 ?) : Demain, commencera le bruit.

  Demain, commencera le bruit   La lumière crie, elle m’épaule. Le rayon perpétue l’ardeur étale, Les cordes sont tendues à se rompre… … Vous vous taisez…   Je me heurte de front à l’arbre décharné. Parce que tout est muet, j’entends l’air craquer…                Patiente. Les ailes étendent leur ombre sur nos prés et nous gardent. Tous les chiens sont rentrés. Les clochettes marchent en couronne vers la falaise.   Nous porterons... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 avril 2017

Joyce Mansour (1928 – 1986) : « Vous ne connaissez pas… »

  Vous ne connaissez pas mon visage de nuit Mes yeux tels des chevaux fous d’espace Ma bouche bariolée de sang inconnu Ma peau Mes doigts poteaux indicateurs perlés de plaisir Guideront vos cils vers mes oreilles mes omoplates Vers la campagne ouverte de ma chair Les gradins de mes côtes se resserrent à l’idée Que votre voix pourrait remplir ma gorge Que vos yeux pourraient sourire Vous ne connaissez pas la pâleur de mes épaules La nuit Quand les flammes hallucinantes des cauchemars  réclament ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 avril 2017

Heather Dohollau (1925 – 2013) : L’après-midi à Bréhat

  L’après-midi à Bréhat   pour Tanguy   Débarquer dans l’île est une entrée en douceur. Comme si d’être tenue en main de mer faisait trembler une balance sensible, une respiration secrète.   On pénètre dans l’île par un chemin qui va vers l’intérieur. Avec la royauté des maisons sur leur socle rocheux et l’étonnement des arbres d’avoir si près d’eux le tout autre.   La lumière est une couronne placée par des mains invisibles sur notre tête à tous. Partout la mer est regard et l’île – une ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 avril 2017

Pernette du Guillet (1520 – 1545) : « La nuit était pour moi si très-obscure… »

  La nuit était pour moi si très-obscure Que Terre et Ciel elle m'obscurcissait, Tant qu'à Midi de discerner figure N'avais pouvoir - qui fort me marrissait (*) :     (*) m’affligeait Mais quand je vis que l'aube apparaissait En couleurs mille et diverse, et sereine Je me trouvai de liesse si pleine - Voyant déjà la clarté à la ronde - Que commençai louer à voix hautaine (*)      (*) à haute voix Celui qui fit pour moi ce Jour au Monde.     Rymes de gentile, et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 15:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 avril 2017

Rita Mestokosho (1966 - ) : Un peuple sans terre

  Un peuple sans terre   Quand la lune sera pleine Et que le soleil sera rouge On verra alors sur la plaine Un homme faisant brûler de la sauge.   Sa peine sera immense comme la mer Car il aura vu la terre disparaître sous ses pieds. Les hommes machines l'auront dévorée les premiers Pour en faire une nouvelle cité.   Là où l'entraide et le respect n'existent pas Tu piétineras mon enfant, mais tu le fais déjà Ta soif d'ambition et de grandeur nous tuera Malgré tout cela, mon esprit survivra. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 avril 2017

Marceline Desbordes – Valmore (1786 -1859) : Les séparés

  Les séparés   N'écris pas. Je suis triste, et je voudrais m'éteindre. Les beaux étés sans toi, c'est la nuit sans flambeau. J'ai refermé mes bras qui ne peuvent t'atteindre, Et frapper à mon coeur, c'est frapper au tombeau.                               N'écris pas!   N'écris pas. N'apprenons qu'à mourir à nous-mêmes. Ne demande qu'à Dieu...qu'à toi, si je... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 avril 2017

Louise Labé (1524 – 1566) : « Tant que mes yeux… »

  Tant que mes yeux pourront larmes épandre, A l’heur passé avec toi regretter : Et qu’aux sanglots et soupirs résister Pourra ma voix, et un peu faire entendre :   Tant que ma main pourra les cordes tendre Du mignard Luth, pour tes grâces chanter : Tant que l’esprit se voudra contenter De ne vouloir rien fors que toi comprendre :   Je ne souhaite encore point mourir. Mais quand mes yeux je sentirai tarir, Ma voix cassée, et ma main impuissante,   Et mon esprit en ce mortel... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :