11 novembre 2018

Sylvia Plath (1932 -1963) : Wuthering Heights

  Wuthering Heights   Les horizons m'encerclent comme des fagots Qui penchent, disparates, et pour toujours instables. Il suffirait d'une allumette pour qu'ils me réchauffent Et que leurs lignes fines Rougissent l'air Lestant le ciel pâle d'une couleur plus sûre, Avant que les lointains qu'elles fixent ne s'évaporent. Mais ils ne font que dissoudre et se dissoudre Comme une succession de promesses, à mesure que j'avance.   Nulle vie ne s'élève au-dessus de l'herbe Ou du cœur des moutons, et le vent ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 22:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 novembre 2018

Anna-Elisabeth de Noailles (1876 – 1933) : Offrande à la nature

  Offrande à la nature   Nature au cœur profond sur qui les cieux reposent,  Nul n’aura comme moi si chaudement aimé  La lumière des jours et la douceur des choses,  L’eau luisante et la terre où la vie a germé.      La forêt, les étangs et les plaines fécondes  Ont plus touché mes yeux que les regards humains,  Je me suis appuyée à la beauté du monde  Et j’ai tenu l’odeur des saisons dans mes mains.      J’ai porté vos soleils ainsi qu’une... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 octobre 2018

Déwé Gorodey (1949 -) : Et les prospectus

  Et les prospectus   Mal de la terre natale qui nous colle à la peau quand tombent les feuilles mortes de platane quand se lève le mistral quand passe un jet   Ile du nickel profit des rapaces mon pays pillé du Pacifique mon peuple colonisé d’Océanie qui s’éveille à nouveau   Et les prospectus ne parlent que de sable chaud soleils couchants gens heureux des mers du Sud   mais nous les barbelés des réserves kanakes nous griffent toujours de jour et de nuit au pays comme au loin ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 15:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 octobre 2018

Nelly Sachs (1891 – 1970) : « Vous mes morts... » / « Ihr meine Toten... »

  Vous mes morts Vos rêves sont devenus orphelins La nuit a couvert les images Votre langue volant dans des chiffres secrets chante   La troupe de fugitifs des pensées votre legs voyageur mendie sur ma grève   Inquiète je suis très effrayée de saisir le trésor avec une petite vie   Détentrice moi-même d’instants battements de cœur adieux blessures mortelles où est mon héritage   Le sel est mon héritage   Traduit de l’allemand par Jean-Pierre Lefebvre In, « Anthologie bilingue... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 octobre 2018

André Chedid (1920 -2011) : Voix multiples

  Voix multiples   Le cœur en tollé L’âme craquante   Affronte le jour * Jour chargé de ronces où vient mourir le chant   Jour qui regorge de vies où foisonne la Vie * A tire d’aile au pas de l’autre à pleines mains   Saisis le jour   par éclaircies * Suis son battement de métronome   Escorte mais délivre le temps * Homme de poids et de mesures Homme sans poids et sans mesure   Habite et déshabite ta peau Deviens tous tes visages Et puis * ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 octobre 2018

Thérèse Aubray (1888-1974) : Phénix

  Phénix   Passages ! Et de nouveau la mort et de nouveau la vie. Que je ne sache plus ce qui en moi veut vivre Ou veut mourir. Surtout ne pas entendre et ne pas regarder, Ne pas savoir ! Et que la flamme éclate et lacère le sang Le beau désir, de soi-même inconscient, Qui brûle et meurt de vivre et redescend La pente de l’oubli, le grand trou bourgeonnant D’où le feu naisse, et monte et recommence.   Derrière la nuit Editions GLM, 1936
Posté par bernard22 à 13:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 octobre 2018

Hélène Cadou (1922 – 2014) : Le soleil griffait les tuiles...

      Le soleil griffait les tuiles...     Le soleil Griffait les tuiles   Nous dormions Entre deux cils de lumière   Et tes mots Avaient la douceur des mains   Ton rêve est le mien N’étaient qu’un seul fruit Sur nos lèvres   L’après-midi S’ouvrait jusqu’à la mer   Trop tard déjà Pour arrêter le temps   Quand j’ouvris les yeux Je la vis   Une voile passa Pour te dérober Mon regard.   In, « Il fait un temps de poèmes » Textes... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 octobre 2018

Denise Le Dantec (1939 -) : Mésange

  Mésange A Tangi   Rappelle-toi à la bleuté de la mésange qui vole ici,             dans le sentier,   Son aile a bleui dans la cuve             de presque-clarté   D’un autrefois délivré,           pénitente de l’ange,   Elle vient vers toi,             bleue, bleue, au régal de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 septembre 2018

Laurice Schehadé (1908 – 2009) : « Mon pays, comme en la laine... » (08/18)

          Mon pays, comme en la laine des blanches brebis, je voudrais passer mes mains en toi, t’étreindre plus cher qu’un homme, que l’homme le plus aimé, pays d’olives et de pain, de mes origines et de la joie, puis morte trouver une place dans le cimetière où jouent la chèvre et l’enfant quand les fleurs fêtent leur naissance. *      J’ai mal de t’avoir quitté, mal de vivre, pays de mûriers, de vignes, de ruisseaux secrets, semblances de Dieu, ma vallée heureuse. Morte... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 août 2018

Marina Tsvétaïeva / Марина Ивановна Цветаева (1892 – 1941) : « De pierre sont les uns... »

  De pierre sont les uns, d’argiles d’autres sont, - Moi je scintille, toute argentine ! Trahir est mon affaire et Marina - mon nom, Je suis fragile écume marine.   D’argiles sont les uns, les autres sont de chair – A eux : tombes et dalles tombales ! - Baptisée dans la coupe marine – et en l’air Sans fin brisée, je vole et m’affale.   A travers tous les cœurs, à travers tout filet Mon caprice s’infiltre, pénètre. De moi – ces boucles vagabondes : vise-les ! – On ne fera pas du... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :