02 octobre 2021

Antonella Anedda (1958 -) : « Pour la nuit qui tombe trop tard... » / « Per la notte che cade troppo tardi... »

  A Ida Porena   Pour la nuit qui tombe trop tard pour le ciel qui révèle les crêtes : la montagne au milieu des sables, la ville austère dans la chaleur grise de l’été pour cette peur qui est due à la seule lumière, au cuivre de la casserole,  à la nourriture qui descendra dans le corps.   Il faudra comprendre la leçon du chagrin qu’un geste suffit à écarter le frisson que nous mettons chaque jour de côté sans savoir s’il annonce ou abrège le souffle d’autres vies.   A la fenêtre de la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 mars 2017

Isabella Leardini (1978 - ) : La colocataire aux pieds nus /La coinquilina scalza

  La colocataire aux pieds nus   Et si ce n’était pas le froid du soir qui nous pinçait les lèvres, mais la marche qui reprend, se renouvelle éveille un autre vent et tous ceux en qui j’ai cru ? Tu sais que je porte encore en moi l’envie de m’en aller comme s’achève un film, le soleil en plein visage, dans la musique qui monte, et de laisser à vos cantons de sable à vos allées de calme parfait toute fureur. * Petite fille je claquais les portes… Quand suis-je devenue la personne qui reste assise, qui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 février 2017

Donatella Bisutti (1948 -) : Violence

  Violence   Anges vêtus de fil barbelé   Anges aux langues arrachées anges privés de cri                * Faire gicler le sang.                  Il gicle sur le mur                sur les habits des curieux               ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :