08 février 2017

Marceline Desbordes – Valmore (1786 - 1859) : Les Roses de Saadi

  Les roses de Saadi   J'ai voulu ce matin, te rapporter des roses ; Mais j'en avais tant pris dans mes ceintures closes Que les noeuds trop serrés n'ont pu les contenir. Les noeuds ont éclaté. Les roses envolées Dans le vent, à la mer s'en sont toutes allées.  Elles ont suivi l'eau pour ne plus revenir. La vague en a paru rouge et comme enflammée.  Ce soir, ma robe encore en est tout embaumée : Respires-en sur moi l'odorant souvenir.    Poèmes inédits,  Jules Fick, Genève,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 février 2017

Françoise Hàn (1928 -) : Notes en marge

  Notes en marge   De l'ouvert on ne parle pas   Les peintres chinois devant l'ouvert tracent d'un pinceau léger une calligraphie   La nuit parfois dans l'absence de couleurs (mais c'est une image grossière)   L'impossible n'est pas l'ouvert   ce qui reflue des rives de l'été quand la lumière vacille n'est pas l'ouvert ce qui paraît au-delà de la musique de l'amour des grands pavots silencieux n'est pas l'ouvert   car dans la musique dans l'amour dans les fleurs ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 janvier 2017

Denise Le Dantec (1939 -) : « Nous ne sommes plus rien… »

      Nous ne sommes plus rien Quand nous plongeons nos yeux dans nos miroirs Et peignons nos cheveux du côté où nous ne     sommes pas   Enroulée dans le drap des ténèbres   Les Fileuses d’étoupe. Editions Folle avoine, 1985 Voir aussi : « O l’adieu… » (18/10/2017) Mésange (06/10/2018) mémoire des dunes (06/10/2019)      
Posté par bernard22 à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 janvier 2017

Andrée Chedid (1920- 2011) : Le cœur navigant

  Le coeur naviguant   Loin des cultes qui nous réduisent en cendres, Des temples où le ciel se force en vain une entrée, Loin des puissances d’airain que d’autres puissances culbutent   Élisons encore la vie Au sommet du jour blessé.   Plutôt le fruit hasardeux Que la lettre de marbre, Plutôt toujours chercher Et ne jamais savoir :   Arc à travers buissons, Aile à travers pièges, Que la sinistre fresque d’une vérité bouclée.   Le temps fond comme cire, Et les verrous ne... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 janvier 2017

Catherine Pozzi : Ave

    Ave Très haut amour, s’il se peut que je meure Sans avoir su d’où je vous possédais, En quel soleil était votre demeure En quel passé votre temps, en quelle heure Je vous aimais, Très haut amour qui passez la mémoire, Feu sans foyer dont j’ai fait tout mon jour, En quel destin vous traciez mon histoire, En quel sommeil se voyait votre gloire, Ô mon séjour… Quand je serai pour moi-même perdue Et divisée à l’abîme infini, Infiniment, quand je serai rompue, Quand le présent dont je suis revêtue Aura... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 janvier 2017

Hélène Cadou (1922 – 2014) : « Ce soir… »

Ce soir La nuit est bleue   Avec un parfum de girofle Sous la pierre lente et chaude   Tu vas et viens De ton cœur Au jardin   Et le pouls des planètes Pourrait cesser de battre   Sans que la peur Ne soit nommée   Dans la douceur des choses.   Si nous allions vers les plages,  Editions Rougerie, 2003   Voir aussi : "J'ai vu des paysages..." (27/02/2017) « Ce printemps trop grand pour moi… » (03/04/2017) Ilarie Voronca… (24/07/2017) Le soleil griffait les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 janvier 2017

Louise Labé (1524 -1566) : « Baise m’encor… »

    Baise m'encor, rebaise-moi et baise ; Donne m'en un de tes plus savoureux, Donne m'en un de tes plus amoureux : Je t'en rendrai quatre plus chauds que braise.   Las ! te plains-tu ? Çà, que ce mal j'apaise, En t'en donnant dix autres doucereux. Ainsi, mêlant nos baisers tant heureux, Jouissons-nous l'un de l'autre à notre aise.   Lors double vie à chacun en suivra. Chacun en soi et son ami vivra. Permets m'Amour penser quelque folie :   Toujours suis mal, vivant discrètement, Et ne me... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 janvier 2017

Joyce Mansour (1928 - 1986) : bleu comme le désert

    Bleu comme le désert   Heureux les solitaires Ceux qui sèment  le ciel dans le sable avide Ceux qui   cherchent le vivant sous les jupes du vent Ceux qui courent haletants après un rêve évaporé Car ils sont  le sel de la terre Heureuses les  vigies sur l'océan du désert Celles qui poursuivent le fennec au-delà du mirage Le soleil ailé perd ses plumes à l'horizon L'éternel été   rit de la tombe humide Et si un grand cri résonne dans les  ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 janvier 2017

Heather Dohollau (1925 - 2013) : "Matière de lumière les murs..."

      Matière de lumière les murs Dans le retournement du soleil Comme la mer éclate ses limites en écume La clarté presse la clarté Au bruit d'une main La fleur s'ouvre en elle - même Sans faille l'épaisseur est de surface Les pierres saignent l'or du soleil la contre lulière recèle le jour Hors de toute prise Intact dans les ténèbres claires De sa finalité   Matière de lumière, Editions Folle Avoine, 1985   Voir aussi : « Si pour vivre … » (11/02/2017) De mon lit... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :