29 avril 2018

Nazik al –Malaïka (1923 -2007) / نازك الملائكة : Jeunesse

Jeunesse   C’est en vain que tu rêves, ô poétesse mienne, entre un matin et un soir, sans répit, à ce qu’est cette existence.   C’est en vain que tu demandes pourquoi le secret n’est pas dévoilé, pourquoi l’on ne t’accorde pas le don de briser les chaînes.   A l’ombre du saule, tu as passé tes heures dans la perplexité, sous les coups douloureux que t’infligeaient ces énigmes,   questionnant l’ombre, alors que l’obscurité ne sait rien et que les destinées connaissent tout ce qu’elle... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 mai 2017

Nazik al –Malaïka (1923 - 2007)) / نازك الملائكة : Oraison funèbre pour une femme sans importance

  Oraison funèbre pour une femme sans importance     Elle nous quitta sans que blêmisse une joue ou frémisse une lèvre Les portes n’entendirent personne rapporter le récit de sa mort Aucun rideau de fenêtre suintant le chagrin Ne se leva pour suivre son cercueil des yeux jusqu’à ce qu’il      disparaisse Dehors de rares personnes s’émurent de son souvenir La nouvelle se perdit dans les ruelles sans que se répande son écho Et se réfugia dans l’oubli de quelques fosses La lune déplora ce... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 mars 2017

Nazik al –Malaïka (1922 – 2007) / نازك الملائكة : Déshonneur

  Déshonneur   « O mère ! » fut le cri de sa nuit, De son râle implorant, Tandis que de son corps tremblant  Sous le poignard s’ouvrait le sang, A sa chevelure la boue s’était prise.     « O mère ! » nul que le bourreau ne l’entendit.  A l’aube de demain, aux roses refleuries, A l’appel des vingt ans, à l’appel de l’espoir, Répondra le pré, répondra les fleurs « C’est pour laver le déshonneur ».   Et le bourreau sans cœur, Aux gens rencontrés, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :