07 février 2018

Sabine Sicaud (1913 – 1928) : Chemins du Nord

  Chemins du Nord   Lorsque « je pâlissais au nom de Vancouver » et que j’étais du Nord, trop de froid traversait ma pelisse d’hiver et mon bonnet de bêtes mortes. Mes frères chassaient les oursons jusqu’au fond des grottes de fées; du sang parlait sous leurs trophées, les Tomtes se cachaient, le vent hurlait aux portes et la glace barrait les fjords lorsque j’étais du Nord. Murs blancs du froid, prison. Je ne voyais jamais passer Nils Holgerson. Selma, Selma, pourquoi m’aviez-vous oubliée? Il fallait... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 mai 2017

Sabine Sicaud (1913 – 1928) : « N’oublie pas la chanson du soleil, Vassili… »

  N’oublie pas la chanson du soleil, Vassili, Elle est dans les chemins craquelés de l’été, dans la paille des meules, dans le bois sec de ton armoire, … si tu sais bien l’entendre. Elle est aussi dans le cœur du criquet. Vassili, Vassili, parce que tu as froid, ce soir, Ne nie pas le soleil.   Les poèmes de Sabine Sicaud Editions Stock, 1964 Voir aussi : Vous parlez ? (14/04/2017) Chemins du Nord (07/02/2018)
Posté par bernard22 à 12:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 avril 2017

Sabine Sicaud (1913 – 1928 ) : Vous parlez ?

  Vous parlez ?   Vous parlez ? Non. Je ne peux pas. Je préfère souffrir comme une plante, Comme l’oiseau qui ne dit rien sur le tilleul. Ils attendent. C’est bien. Puisqu’ils ne sont pas las D’attendre, j’attendrai, de cette même attente.   Ils souffrent seuls. On doit apprendre à souffrir seul. Je ne veux pas d’indifférents prêts à sourire Ni d’amis gémissants. Que nul ne vienne.   La plante ne dit rien. L’oiseau se tait. Que dire ? Cette douleur est seule au monde, quoi qu’on... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :