02 mai 2017

Jennifer Clement (1960 - : Pour une jumelle qui n’a jamais eu de robe de soie

  Pour une jumelle qui n’a jamais eu de robe de soie   Peut-être que je vis deux vies une pour elle et une pour moi et que je ne regarde jamais dans les miroirs.   Qui est la femme qui monte à cheval se coupe le visage avec ses bagues joue au poker chante Haendel et collectionne les pierres ?   Qui est la femme qui aime les choses brisées mange des orchidées qui ne dort ni ne rêve et goûte la rosée et le sang ?   Qui est la femme qui dessine les lignes de sa main et cherche... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 mars 2017

Jennifer Clement (1960 - ) : Voyageurs

  Voyageurs pour le capitaine George N. Sibley   Nous avons besoin du paysage inconnu où la lune est une proie chassée comme un jaguar, un ours, un écureuil,      et la nuit est trouée d’une flèche empoisonnée      noire de curare. Les chants résonnent comme la pluie, les poissons nagent dans l’air et les comètes, comètes à queues de mercure, déchirent le ciel, éparpillant pierres de lune, cendres argentées et la plainte d’un million d’ailes d’insectes. Nous sommes ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 février 2017

Jennifer Clemen( 1960 -) : Tiens ma robe

  Tiens ma robe   J’accrocherai mes vêtements près de tes complets – les manches encore moulées se toucheront comme des bras.   Lorsque nous serons tous deux assis à lire, ma page tournera en réponse à la tienne   Mon souffle embuera ton miroir, nous laverons nos mains avec le même savon.   Et tu tiendras ma robe afin que je puisse y pénétrer.     Traduit de l’anglais par Marie Evangéline Arsenault In, «l’Inconnu et le marin de Newton »,  Editions Ecrits des Forges... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :