16 avril 2017

Sylvia Plath (1932 - 1963) : Lettre d’amour / Love letter

    Lettre d’amour   Pas facile de formuler ce que tu as changé pour moi Si je suis en vie maintenant, j’étais morte alors, Bien que, comme une pierre, sans que cela ne m’inquiète, Et je restais là sans bouger selon mon habitude. Tu ne m’as pas simplement un peu poussée du pied, non – Ni même laissée régler mon petit œil nu A nouveau vers le ciel, sans espoir, évidemment, De pouvoir appréhender le bleu, ou les étoiles.   Ce n’était pas cà. Je dormais, disons : un serpent Masqué parmi les roches... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 avril 2017

Anna-Elisabeth de Noailles (1876 – 1933) : « T'aimer… »

  T'aimer. Et quand le jour timide va renaître, Entendre, en s'éveillant, derrière les fenêtres, Les doux cris jaillissants, dispersés, des oiseaux, Éclater et glisser sur la brise champêtre Comme des grains légers de grenades sur l'eau... - T'espérer ! Et sentir que le golfe halète En bleuâtres soupirs vers le ciel libre et clair ; Et voir l'eucalyptus, dans la liqueur de l'air, Agiter son feuillage ainsi que des ablettes ! - Voir la fête éblouie et profonde des cieux Recommencer, et luire ainsi qu'au temps... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 avril 2017

Sabine Sicaud (1913 – 1928 ) : Vous parlez ?

  Vous parlez ?   Vous parlez ? Non. Je ne peux pas. Je préfère souffrir comme une plante, Comme l’oiseau qui ne dit rien sur le tilleul. Ils attendent. C’est bien. Puisqu’ils ne sont pas las D’attendre, j’attendrai, de cette même attente.   Ils souffrent seuls. On doit apprendre à souffrir seul. Je ne veux pas d’indifférents prêts à sourire Ni d’amis gémissants. Que nul ne vienne.   La plante ne dit rien. L’oiseau se tait. Que dire ? Cette douleur est seule au monde, quoi qu’on... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 avril 2017

Andrée Chedid (1929 – 2011) : Je t’aime, hostile oiseau

  Je t’aime, hostile oiseau   Ce n’est pas de mourir que nous mourrons   Mais de porter le jour en mille échardes D’être la proie d’un seul de nos visages De tenir nos maisons pour le lieu   Ce n’est pas de mourir que nous mourrons   Mais de l’écume qui perd mémoire de ses tempes d’océan   De l’herbe forcée dans son repaire Des plaines que l’heure racornit   Gorgés de forêts insondables De n’en dévoiler qu’un rameau Et du hasard, Atoll qui se réduit   Vie tigrée sur nos... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 13:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 avril 2017

Nelly Sachs (1891 – 1970) : « Des langues de mer salées… »

  Des langues de mer salées lèchent les perles de notre mal A l’horizon la rose non de poussière mais de nuit s’enfonce en ta naissance Ici dans le sable son chiffre que le temps recouvre de son enveloppe noire pareil aux cheveux continue de croître dans la mort   Traduit de l’allemand par Richard Lionnel Le mystère de la semence,  in, Brasier d’énigmes et autres poèmes Editions Denoël / Lettres Nouvelles, 1967 Voir aussi :  « Ici où dans le sel… » (05/03/2017)  
Posté par bernard22 à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 avril 2017

Yosano Akiko (1878 - 1942) / 与謝野晶子 : « sur ma peau… »

  sur ma peau douce et chaude n’es-tu pas triste que ta main ne se pose, toi qui me parle de la Voie.   Traduit du japonais par Denis Andro et Makiko Ueda In, Revue « Vagabondages, N° 77, Janvier/Février/Mars 1990 » Association Paris-poète 3, rue Séguier, 1990 Voir aussi :  « le printemps est si court… » (27/01/2017)
Posté par bernard22 à 14:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 avril 2017

Anne Hébert (1916 – 2000) : Neige

  Neige   La neige nous met en rêve sur de vastes plaines sans traces, ni    couleur Veille mon cœur, la neige nous met en selle sur des coursiers    d’écume Sonne l’enfance couronnée, la neige nous sacre en haute mer,    plein songe, toutes voiles dehors La neige nous met en magie, blancheur étale, plumes gonflées    où perce l’œil rouge de cet oiseau Mon cœur ; point de feu sous les palmes de gel file le sang qui    s’émerveille.   Poèmes Editions... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 avril 2017

Shū Ting / 舒婷 (1952 –) : Au chêne

  Au chêne   Je t’aimerais… non comme font les fleurs de givre grimpantes qui t’empruntent ta plus haute branche pour te faire valoir ; je t’aimerais… non comme fait l’oiseau enamouré qui rabâche pour ton ombre un chant pur ; je ne m’en tiendrai pas à imiter la source qui a longueur d’année offre la fraîcheur de sa consolation ; ni les sommets périlleux qui te rehaussent, font sortir ta dignité. Ou même la lumière. ou même la pluie. Non, tout cela ne suffirait pas ! Je devrais être un... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 avril 2017

Danièle Collobert (1940 – 1978) : Là-ramassé…

  Là-ramassé…   Là-ramassé - les genoux repliés sous le ventre - le papier froissé dans les doigts - essayer dans les plis – les cassures – essayer de tracer un signe – de l’autre main engourdie – coincée entre les jambes et le bois – un signe - un dessin   Plus de possibilités d’invention – plus de personnages – solitude aussi de l’imagination – reste aujourd’hui ces murs – cette chambre blanche – une fois de plus – au centre – ou parfois appuyé contre l’un des murs – ou même enfoncé dans un angle – les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 avril 2017

Marina Tsvétaïeva / Марина Ивановна Цветаева (1892 -1941 ) : - Tentative de jalousie / Попытка ревности

  Tentative de jalousie   Comment ça va la vie avec une autre, plus simple, n'est-ce pas ? _ Rames, claquez ! _ S'est-il vite, le profil de la côte, Le souvenir, s'est-il vite masqué.    De moi, de moi, île désamarrée ? (Voguant de par le ciel, non sur les flots !) Ames ! Jamais amantes ne serez ! Soeurs vous serez ! Soeurs : vous ! C'est votre lot !    Comment ça va la vie près d'une femme Simple ? C'est comment sans divinités ? Votre souveraine, prince profane, Détrônates (ledit trône... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :