17 décembre 2021

Joyce Mansour (1928 – 1986) : Pour les 50 ans de Balthazar

  Pour les 50 ans de Balthazar   Ne jamais dire son rêve A celui qui ne vous aime pas L’oreille hostile est tarie La bouche amère calomnie La haine vomit le sable du sablier Plus vite toujours plus vite La nuit trahie avorte Une passion au présent déjà passée Et la peur ne fait qu’augmenter La rage du caïman La taille du cancer Enfouissez vos rêves dans les poches sous vos yeux Ils seront à l’abri de l’envie Ils seront à l’abri de l’adage Qui veut que l’africain babille Et que tous les vieux... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 décembre 2021

Anise Koltz (1928 -) : Un monde de pierres (I)

  Un monde de pierres (I) Je ne connais qu’un seul devoir, c’est celui d’aimer. ALBERT CAMUS   Tombe la neige   les couches blanches de mutisme recouvrent vie et mort   Un vent glacial balaie présent et passé            - - - - Nous ne voyons pas ce qui échappe aux yeux   Chaque mensonge porte les blessures de la vérité   La vie travestie en liberté invente les mirages de notre quotidien       Comment établir... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 novembre 2021

Kuzuara Taeko / 葛原妙子 (1907 – 1985) : « Les brumes de chaleur... »

  Les brumes de chaleur montent en silence sur l’eau nul appui dans ce monde   Traduit du japonais par Makiko Ueda et Denis Andro in, Revue « Vagabondages, N° 77, Janvier/Février/Mars 1990 Association « Paris-poète », 1990
Posté par bernard22 à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 novembre 2021

Leanne O’Sullivan (1983 -) : Naissance / Birth

  Naissance   Voici que vient novembre, moment de ma naissance, et les blanches nervures de la marée déracinent le silence de la baie.   Aujourd’hui, je quitte la pierre pour le sable, orpheline, ma mère une pierre au soubassement de la terre, me voyant en rêve.   Sortant d’un sommeil profond, je m’étire comme un escargot, rassemblant la chaleur de mes étoffes charnelles et me déliant de cette coquille utérine.   J’écoute le mouvement de la mer, l’imite, tends l’oreille au frottement des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 novembre 2021

Monica Mansour (1946 -) : je dis que le monde... » / « yo digo que el mundo... »

  moi je dis que le monde ne finira pas à cause d’inondations ni de tremblements de terre ni d’éruptions ou d’incendies ni même pas à cause de nous qui détruisons avec tant d’acharnement   il y aura le vent, un vent bruyant, sifflant comme serpent d’air robuste comme tronc séculaire irascible comme parfois la mer et il traînera, nous traînera jusqu’à la folie du vol incontrôlable coup après coups jusqu’à nous défaire contre nous-mêmes contre nos enfants et nos maisons végétations et bêtes contre des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 novembre 2021

Anne-José Lemonnier (1958 -) : Les yeux de l’Aven (1)

  Les yeux de l’Aven (I)   Ce texte s’inspire d’une exposition présentée au Musée des Beaux-Arts de Quimper du 12 juillet au 30 septembre 2003 : « L’aventure de Pont-Aven et Gauguin. (Note de l’éditeur)   Les barrières servaient à se dire bonjour le paysage ordonnait tous ses plans de l’enfance à la mort   Sur les lignes du blé prêtes pour un tableau le mot salut avait un double sens   J’ai pris l’alexandrin au lieu de la faucille Un secret a mûri sous la coiffe du rythme La... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 octobre 2021

Constance de Salm (1767 – 1845) : « Ô femmes, c’est pour vous... »

    Ô femmes, c’est pour vous que j’accorde ma lyre ; Ô femmes, c’est pour vous qu’en mon brûlant délire, D’un usage orgueilleux, bravant les vains efforts, Je laisse enfin ma voix exprimer mes transports. Assez et trop longtemps la honteuse ignorance A jusqu’en vos vieux jours prolongé votre enfance ; Assez et trop longtemps les hommes, égarés, Ont craint de voir en vous des censeurs éclairés ; Les temps sont arrivés, la raison vous appelle : Femmes, réveillez-vous, et soyez dignes d’elle. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 octobre 2021

Marina Tsvétaïeva / Марина Ивановна Цветаева (1892 - 1941) : « Après une nuit sans sommeil... » / « После бессонной ночи.

  Après une nuit sans sommeil, le corps faiblit devient doux et autre – il n’est à personne. Dans les veines ralenties des traits font encore mal et on sourit aux gens comme un ange.   Après une nuit sans sommeil, les mains faiblissent, l’indifférence est profonde : ami ? ennemi ? Chaque son fortuit recèle un plein arc-en-ciel, l’odeur de Florence flotte soudain sur le gel.   Les lèvres s’éclaircissent tendrement, l’ombre est plus dorée autour des yeux creusés. C’est la nuit qui a allumé ce... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 octobre 2021

Fadwa Touqâne (1917 – 2003) /فدوى طوقان : Avec les prairies

  Avec les prairies   Voici votre fille, ô prairies. Avez-vous      reconnu le bruit de ses pas ? Elle est revenue vers vous avec le printemps      à la saveur douce, vers vous,      la maison de sa jeunesse. Elle est revenue vers vous !      Pas de compagnon pour elle      sur les chemins, sinon celui      dont elle porte l’image, hier comme demain abreuvée de désirs, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 octobre 2021

Déwé Gorodey (1949 -) : Nuits taboues

  Nuits taboues à toi, sorcier ou devin de la tribu                              Nuits floues                          Noir tabou                         ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :