09 novembre 2017

Anna-Elisabeth de Noailles (1876 – 1933) : Il fera longtemps clair ce soir

  Il fera longtemps clair ce soir   Il fera longtemps clair ce soir, les jours allongent. La rumeur du jour vif se disperse et s’enfuit, Et les arbres, surpris de ne pas voir la nuit, Demeurent éveillés dans le soir blanc, et songent…   Les marronniers, sur l’air plein d’or et de lourdeur, Répandent leurs parfums et semblent les étendre ; On n’ose pas marcher ni remuer l’air tendre De peur de déranger le sommeil des odeurs.   De lointains roulements arrivent de la ville… La poussière qu’un peu... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 octobre 2017

Denise Le Dantec (1939 -) : « O l’adieu… » (18/10/2017)

  O l’adieu sous l’attelage funèbre du ciel, Le dos tordu des nuages        Au Champ Sainte-Anne Les saxos soufflent avec leurs becs de bois        Et nos corps affranchis tombent dans un inconnu de pommiers délabrés de leurs mousses   Revue « Vagabondages, N°36, Février 1982 » Association Paris-poète Librairie Séguier, 1981 Voir aussi : « Nous ne sommes plus rien… » (29/01/2017)  Mésange (06/10/2018) mémoire des dunes (06/10/2019) ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 octobre 2017

Andrée Chedid (1920 – 2011) : Par-delà les mots

      Par-delà les mots…   Par-delà les mots Elle sécrète la parole   En deçà du verbe Elle questionne l’univers   Au-delà des murailles Elle nomme la liberté   En deçà de chaque flot Elle révèle l’océan   Désertant les conquêtes Elle promet l’équipée   Elle remue le souffle Sacre l’humble outil   Elle assemble les fragments Du visage dispersé   Et désigne le mystère Qui demeure entier.   Par delà les mots… Editions Flammarion, 1995 Voir aussi... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 juillet 2017

Mérédith Le Dez (1973 -) : « Front collé à la vitre …

  XVII   Front collé à la vitre de février, une nostalgie de Baltique s’épand à l’horizon. Sous le paquet anthracite des nuages s’étrécit une zone claire que l’on dirait sableuse, où le souvenir arpente comme un marcheur regrette une négligence.   La musique tend des pièges de mer, des algues d’oubli douce, les tresses d’une cage de sirène suspendue entre des eaux intemporelles, ou des miroirs ondoyant.   Foulée jaune en lisière de plage. Le soir grise sur la mer les coques des épaves en rouille,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
24 juillet 2017

Hélène Cadou (1922 - 2014) : Ilarie Voronca...

  Ilarie Voronca…   Ilarie Voronca Comment pourrais-je avouer ce que je vous dois ? Des soirs tristes comme une lanterne au bord de la ville Une amitié plus légère qu’un fantôme d’île Patmos aperçue dans la brume (Etait-ce le séjour des poètes Etais-ce le navire heureux Où Dante s’embarqua pour retrouver Béatrice ?) Ilarie Voronca vous êtes une longue route oubliée Un frère que je n’ai pas connu et qui m’arrive Tel un arbre perdu Une fenêtre ouverte au plus noir de l’exil Vous nous avez précédés... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 juillet 2017

Azadée Nichapour (1968 -) : Enigme

  Enigme   Heureusement que les miroirs sont différents   Sinon on se ressemblerait comme deux gouttes d’eau   On pourrait même se prendre pour soi-même Il ne manquerait plus que de se croire unique     Parfois la beauté Editions Seghers (Autour du monde), 2008 
Posté par bernard22 à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 juin 2017

Angèle Vannier (1917 - 1980) : L’aveugle à son miroir

  L'aveugle à son miroir   L'ange exterminateur a retourné mes yeux Vers la terre promise et la face de Dieu. Je bénis cette main qui m'a donné le droit De changer l'eau en vin à la table du roi.   Aveugle chaque jour, j'entre dans mon miroir Comme un pas dans la nuit comme un mort dans la tombe Comme un vivant sans coeur dans un corps de colombe. Mais je vois de mes yeux courir sous le manteau   Quelque chose de Dieu qui passe et qui repasse La couleur d'un amour qu'un regard d'homme... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 mai 2017

Laure Morali (1972 -) : « Je t’écris sans papier sans crayon… »

  Je t’écris sans papier sans crayon        Tu recevras  mes  lettres des quatre coins du vent car j’ai la certitude que tu m’attends au bout de mes voyages    Fille sans nom   Tout a commencé lorsqu’un nom    roche et glace      a ouvert le désir       Gaspésie le nom d’une péninsule   J’ai fait mes bagages avec la désinvolture qu’il faut    une juste mesure de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 mai 2017

Marie-Noël (1883 – 1967) : « Les chansons que je fais… »

  Les chansons que je fais, qu’est-ce qui les a faites ?...   Souvent il m’en arrive une au plus noir de moi… Je ne sais pas comment, je ne sais pas pourquoi C’est cette folle au lieu de cent que je souhaite.   Dites-moi… Mes chansons de toutes les couleurs, Où mon esprit qui muse au vent les a-t-il prises ? Le chant leur vient – d’où donc ? – comme le rose aux fleurs Comme le vert à l’herbe e t le rouge aux cerises.   Je ne sais pas de quels oiseaux, en quel pays De buissons creux et pleins de songe... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 mai 2017

Catherine Pozzi (1882 – 1934) : Vale

  Vale   La grande amour que vous m’aviez donnée Le vent des jours a rompu ses rayons — Où fut la flamme, où fut la destinée Où nous étions, où par la main serrée           Nous nous tenions     Notre soleil, dont l’ardeur fut pensée L’orbe pour nous de l’être sans second Le second ciel d’une âme divisée Le double exil où le double se fond     Son lieu pour vous apparaît cendre et crainte, Vos yeux vers lui ne l’ont pas reconnu L’astre... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :