25 juin 2021

Angèle Vannier (1917 – 1980) : Pierre levée

    Pierre levée   Pierre je compatis à ta vie lente et dure. Même le saule en pleurs ne me déchire pas Comme le verbe d’or caché sous ton armure.   J’entrerai dans ta nuit dans la nuit de Noël Et quand tu te mettras à tourner sur toi-même Tu sauras qu’une seule enfant des hommes t’aime Et se souvient d’avoir été semblable à toi.   Bruyères de mon sang pardonnez-moi l’adieu Que je vous ai donné sans détourner la tête Je suis de ce granit qui pense et qui ne peut Traduire pour Jésus sa prière... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 juin 2021

Françoise Morvan (1958 -) : Retour/Allège

  Retour   Le cri du grèbe et le roseau creusé Sur la grève ouverte ou le gravier d’eau Comme au travers d’un cristal de sulfure Rendent l’hiver plus tendre et plus fragile   Lorsqu’on entre à l’aube dans la maison vide Le long souvenir des amis perdus Forme un écran de soie tendu sur le jour Où vont sans êtres vues les formes des fantômes.   Allège   Cristaux de neige en train de se défaire au soleil Odeur bleuâtre du grésil Une abeille endormie de froid Le lin glacé dans l’armoire  ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 mai 2021

Marie Noël (1883 – 1967) : « Quand il est entré dans mon logis clos... »

  Chanson   Quand il est entré dans mon logis clos, J’ourlais un drap lourd près de la fenêtre, L’hiver dans les doigts, l’ombre sur le dos... Sais-je depuis quand j’étais là sans être ?   Et je cousais, je cousais, je cousais... — Mon cœur, qu’est-ce que tu faisais ?   Il m’a demandé des outils à nous. Mes pieds ont couru, si vifs dans la salle, Qu’ils semblaient, — si gais, si légers, si doux, — Deux petits oiseaux caressant la dalle.   De-ci, de-là, j’allais,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 avril 2021

Marceline Desbordes – Valmore (1786-1859) : La fileuse

La fileuse   Le ciel est haut, la lune est rouge et pleine ; Le tisserand chante à manquer d’haleine ; La terre tourne et travaille tout bas ; Et mon fuseau pourtant ne tourne pas !           Mon lin se casse,           Ma main est lasse ;           Sans toi soleil,           J’ai tant sommeil !   De mon... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 avril 2021

Denise Le Dantec (1939 -) : Les fileuses d’étoupes (III)

    Les fileuses d’étoupe (III)     Si tu veux m’appeler ou recevoir de moi quelques      nouvelles, Ne perds pas ton temps à te tirer la barbe face      aux nœuds terribles de l’éternité Ne chante ni les refrains du sommeil ni ceux des      pleurs ni ceux de la gaieté         Car dans ce temps de famine Tu es mon ennemi   Et je suis le tien         Du haut de l’escarpement de la nuit ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 mars 2021

Clod’Aria (1916 - 2015) : J’ai jamais pu...

    J’ai jamais pu... (complainte de la mauvaise insti)   Mener les gosses au pas de l’oie en rang par deux en rang par trois vers la routine du b-a ba               J’ai jamais pu   Entrer à l’heure au chronomètre et suivre l’horaire à la lettre quand on a l’infini en tête               J’ai jamais pu   Compter les fusils les cadavres sur le sol rougi des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 mars 2021

Heather Dohollau (1925 – 2013) : Paulina à Orta

  Paulina à Orta   Je serai éternellement bleue Pierre Jean JOUVE « Paulina 1880 ».   Seul l’unique est l’autre E. LEVINAS.   Ici au bord du lac est le seul espace Où partir sur une mer bordée de terre ? Le soleil et la lune grandissent les heures En hautes frondaisons bleues aux tiges absentes Les pentes des jardins hésitant en marches Etirent le ciel sur une couche mouvante Surface sans substance réelle où brillent en leurre Les ailes miroitantes d’un vol suspendu    ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 février 2021

Danielle Collobert (1940 – 1978) : Dire II (2)

   Dire II   ................................................................ déjà le dérapage dans les phrases – l’habitude d’y couler – se laisser porter de l’une à l’autre – avec un tel plaisir – la phrase – la narration – une si grande douceur – tout un avenir ouvert devant soi – refus - ici – aujourd’hui – dans ce lieu clos – aucune sérénité – le danger toujours présent - être attentif à chaque mot – pour éviter le glissement doux et calme – préférer à cela la chute – tout le corps entraîné dans la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 février 2021

Louise Labé (1526 – 1566) : Oh ! si j’étais en ce beau sein ravie

  Oh ! si j’étais en ce beau sein ravie De celui-là pour lequel vais mourant ; Si avec lui vivre le demeurant De mes courts jours ne m’empêchait envie :   Si m’accolant me disait : chère Amie, Contentons-nous l’un l’autre, s’assurant Que jà tempête, Euripe, ni courant Ne nous pourra déjoindre en notre vie ;   Si, de mes bras le tenant accolé, Comme du lierre est l’arbre encercelé, La mort venait, de mon aise envieuse,   Lors que, souef plus il me baiserait, Et mon esprit sur ses... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 janvier 2021

Pavie Zygas (1949 -) : La petite fille et la mort

  La petite fille et la mort   Dans un cimetière sur une tombe elle demeure allongée   parfois elle se dresse quand on passe et s’assied mais jamais jamais elle ne pardonne         Passage sentes ténues éphémère extinction de l’être   sanctuaire du soir   la patte crépusculaire se pose sur la branche les pierres la courbe d’une tige toutes nous glissons dans l’ombre       Pourtant j’ai mangé de ta chair et bu de ton sang, mère     ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 15:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :