05 février 2018

Louise Labé (1526 – 1566) : « Ne reprenez, Dames… »

  Ne reprenez, Dames, si j'ai aimé, Si j'ai senti mille torches ardentes, Mille travaux, mille douleurs mordantes, Si en pleurant j'ai mon temps consumé,   Las ! que mon nom n'en soit par vous blâmé. Si j'ai failli, les peines sont présentes, N'aigrissez point leurs pointes violentes : Mais estimez qu'Amour, à point nommé,   Sans votre ardeur d'un Vulcain excuser, Sans la beauté d'Adonis accuser, Pourra, s'il veut, plus vous rendre amoureuses,   En ayant moins que moi d'occasion, Et plus... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 janvier 2018

Francine Caron (1945 -) : Jetée

  Jetée (Le Pouliguen)   Terre insolite comme héritée des eaux balayée d’incendies de glace léchée grande caresse femme à femme de l’accrue paresseuse des ondes Harem gris vert qui s’éternise et enfle et disparaît et se diffuse éventail moiré d’or  qui sombre et se respire                je suis de tes vagues de vent de tes courses marines de tes épaves et de tes trésors hachurés Le mouvement le mouvement sans cesse et ce destin ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
12 janvier 2018

Gilberte H. Dallas (1918 – 1960) : « J’ai plongé mon avide soif… »

      O        J’ai plongé mon avide soif dans l’algue de ton corps sur l’enclume reposé, splendide charogne, trésor des Galapagos j’ai plongé mes mains dans tes entrailles en ai retiré  la robe de pierres de la Dame Noire, pierres d’herbes, d’eau et de ciel, pierres de fils et de soleil.      J’ai plongé mes mains dans ton ventre, en ai retiré le cheval de bois blanc comme un astre, avec son harnais de tulipe.      J’ai plongé mes mains... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 janvier 2018

Christine de Pisan (1361 – 1430 ?) : Je ne sais comment je dure

  Je ne sais comment je dure   Je ne sais comment je dure, Car mon dolent cœur fond d'ire Et plaindre n'ose, ni dire Ma douloureuse aventure,   Ma dolente vie obscure. Rien fors la mort ne désire. Je ne sais comment je dure.   Et me faut, par couverture, Chanter que mon cœur soupire ; Et faire semblant de rire. Mais Dieu sait ce que j'endure ; Je ne sais comment je dure. Voir aussi : La fille qui n’a point d’ami (13/03/2017) « Seulette suis… » (20/04/2017) ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 décembre 2017

Anne-José Lemonnier (1958 -) : « Au lieu de pleurer… »

  Au lieu de pleurer sur la tombe du jeune mort les amis se recueillent dans le chant familier   qui l’aidait à franchir les heures vers la nuit et qu’il a revêtu un matin pour mourir   afin que cet air lui prête quelquefois des bras pour entourer les vivants bien – aimés   Linceul de l’émotion humaine la musique abrite pour tous les jours   son âme qui respire et son pas de silence son sourire le plus secret un vol de mouettes sur les vagues   Une langue sauvage Editions... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 novembre 2017

Anna-Elisabeth de Noailles (1876 – 1933) : Il fera longtemps clair ce soir

  Il fera longtemps clair ce soir   Il fera longtemps clair ce soir, les jours allongent. La rumeur du jour vif se disperse et s’enfuit, Et les arbres, surpris de ne pas voir la nuit, Demeurent éveillés dans le soir blanc, et songent…   Les marronniers, sur l’air plein d’or et de lourdeur, Répandent leurs parfums et semblent les étendre ; On n’ose pas marcher ni remuer l’air tendre De peur de déranger le sommeil des odeurs.   De lointains roulements arrivent de la ville… La poussière qu’un peu... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 octobre 2017

Denise Le Dantec (1939 -) : « O l’adieu… » (18/10/2017)

  O l’adieu sous l’attelage funèbre du ciel, Le dos tordu des nuages        Au Champ Sainte-Anne Les saxos soufflent avec leurs becs de bois        Et nos corps affranchis tombent dans un inconnu de pommiers délabrés de leurs mousses   Revue « Vagabondages, N°36, Février 1982 » Association Paris-poète Librairie Séguier, 1981 Voir aussi : « Nous ne sommes plus rien… » (29/01/2017)  Mésange (06/10/2018) mémoire des dunes (06/10/2019) ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 octobre 2017

Andrée Chedid (1920 – 2011) : Par-delà les mots

      Par-delà les mots…   Par-delà les mots Elle sécrète la parole   En deçà du verbe Elle questionne l’univers   Au-delà des murailles Elle nomme la liberté   En deçà de chaque flot Elle révèle l’océan   Désertant les conquêtes Elle promet l’équipée   Elle remue le souffle Sacre l’humble outil   Elle assemble les fragments Du visage dispersé   Et désigne le mystère Qui demeure entier.   Par delà les mots… Editions Flammarion, 1995 Voir aussi... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 juillet 2017

Mérédith Le Dez (1973 -) : « Front collé à la vitre …

  XVII   Front collé à la vitre de février, une nostalgie de Baltique s’épand à l’horizon. Sous le paquet anthracite des nuages s’étrécit une zone claire que l’on dirait sableuse, où le souvenir arpente comme un marcheur regrette une négligence.   La musique tend des pièges de mer, des algues d’oubli douce, les tresses d’une cage de sirène suspendue entre des eaux intemporelles, ou des miroirs ondoyant.   Foulée jaune en lisière de plage. Le soir grise sur la mer les coques des épaves en rouille,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
24 juillet 2017

Hélène Cadou (1922 - 2014) : Ilarie Voronca...

  Ilarie Voronca…   Ilarie Voronca Comment pourrais-je avouer ce que je vous dois ? Des soirs tristes comme une lanterne au bord de la ville Une amitié plus légère qu’un fantôme d’île Patmos aperçue dans la brume (Etait-ce le séjour des poètes Etais-ce le navire heureux Où Dante s’embarqua pour retrouver Béatrice ?) Ilarie Voronca vous êtes une longue route oubliée Un frère que je n’ai pas connu et qui m’arrive Tel un arbre perdu Une fenêtre ouverte au plus noir de l’exil Vous nous avez précédés... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :