09 novembre 2018

Anna-Elisabeth de Noailles (1876 – 1933) : Offrande à la nature

  Offrande à la nature   Nature au cœur profond sur qui les cieux reposent,  Nul n’aura comme moi si chaudement aimé  La lumière des jours et la douceur des choses,  L’eau luisante et la terre où la vie a germé.      La forêt, les étangs et les plaines fécondes  Ont plus touché mes yeux que les regards humains,  Je me suis appuyée à la beauté du monde  Et j’ai tenu l’odeur des saisons dans mes mains.      J’ai porté vos soleils ainsi qu’une... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 octobre 2018

André Chedid (1920 -2011) : Voix multiples

  Voix multiples   Le cœur en tollé L’âme craquante   Affronte le jour * Jour chargé de ronces où vient mourir le chant   Jour qui regorge de vies où foisonne la Vie * A tire d’aile au pas de l’autre à pleines mains   Saisis le jour   par éclaircies * Suis son battement de métronome   Escorte mais délivre le temps * Homme de poids et de mesures Homme sans poids et sans mesure   Habite et déshabite ta peau Deviens tous tes visages Et puis * ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 octobre 2018

Thérèse Aubray (1888-1974) : Phénix

  Phénix   Passages ! Et de nouveau la mort et de nouveau la vie. Que je ne sache plus ce qui en moi veut vivre Ou veut mourir. Surtout ne pas entendre et ne pas regarder, Ne pas savoir ! Et que la flamme éclate et lacère le sang Le beau désir, de soi-même inconscient, Qui brûle et meurt de vivre et redescend La pente de l’oubli, le grand trou bourgeonnant D’où le feu naisse, et monte et recommence.   Derrière la nuit Editions GLM, 1936
Posté par bernard22 à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 octobre 2018

Hélène Cadou (1922 – 2014) : Le soleil griffait les tuiles...

      Le soleil griffait les tuiles...     Le soleil Griffait les tuiles   Nous dormions Entre deux cils de lumière   Et tes mots Avaient la douceur des mains   Ton rêve est le mien N’étaient qu’un seul fruit Sur nos lèvres   L’après-midi S’ouvrait jusqu’à la mer   Trop tard déjà Pour arrêter le temps   Quand j’ouvris les yeux Je la vis   Une voile passa Pour te dérober Mon regard.   In, « Il fait un temps de poèmes » Textes... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 octobre 2018

Denise Le Dantec (1939 -) : Mésange

  Mésange A Tangi   Rappelle-toi à la bleuté de la mésange qui vole ici,             dans le sentier,   Son aile a bleui dans la cuve             de presque-clarté   D’un autrefois délivré,           pénitente de l’ange,   Elle vient vers toi,             bleue, bleue, au régal de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 août 2018

Anne Bihan (1955 -) : « Être ni l’un ni ... » (19/08/2018)

  les cendres sonores de nos cris partagés     mais la fragile pesanteur de l’amour                    et la grâces de nos désirs peuplées de bras de bouches de        chevelures inconcevables      et somptueuses   être chaine et trame de la natte promise où         assis debout bruisse le... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 juillet 2018

Mérédith Le Dez (1973 -) : « Il y a la guerre... »

  Il y a la guerre dans ce pays et tout autour encore il y a la guerre   la guerre est sur tous les fronts elle ronge les yeux elle mange le ventre elle inonde les lèvres d’une écume nauséabonde   telle est la guerre sans égard sans attente   la guerre étale au jour une mer de boucliers arides la guerre ouvre à la nuit ses tranchées boueuses   si tu dis je préfère la paix quelle est la terre qui ondule sous le nom de paix   je ne connais pas la paix   il n’ y a de terre... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 juillet 2018

Françoise Ascal (1944 -) : « Des orages, chaque jour... »

  Des orages, chaque jour, qui métallisent le paysage. Lumière implacable qui jaunit la gamme des verts frais d’avril – ces verts que j’ai longuement contemplés dans les toiles du musée de Colmar et de Bâle, sur ces robes moyenâgeuses, austères, d’où émerge un long cou blanc, un visage qui ne sourit pas, se détachant sur fond de tenture pourpre. Oui, vert de Bâle, ainsi je le nomme, et l’aime, et rêve de m’en vêtir à mon tour. Il y entre un soupçon de moutar- de, une pointe de bronze, et c’est exacte- ment cela que... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 juillet 2018

Marceline Desbordes – Valmore (1786 – 1859) : Elégie

  Elégie J’étais à toi peut-être avant de t’avoir vu.  Ma vie, en se formant, fut promise à la tienne ;  Ton nom m’en avertit par un trouble imprévu,  Ton âme s’y cachait pour éveiller la mienne.  Je l’entendis un jour, et je perdis la voix ;  Je l’écoutai longtemps, j’oubliai de répondre ;  Mon être avec le tien venait de se confondre ;  Je crus qu’on m’appelait pour la première fois.    Savais-tu ce prodige ? Eh bien, sans te... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 juillet 2018

Catherine Pozzi (1882 - 1934) : Scopolamine

  Scopolamine   Le vin qui coule dans ma veine A noyé mon cœur et l'entraîne Et je naviguerai le ciel À bord d'un cœur sans capitaine Où l'oubli fond comme du miel.   Mon cœur est un astre apparu Qui nage au divin non pareil. Dérive, étrange devenu ! Ô voyage vers le soleil — Un son nouvel et continu Est la trame de ton sommeil.   Mon cœur a quitté mon histoire Adieu Forme je ne sens plus Je suis sauvé je suis perdu Je me cherche dans l'inconnu Un nom libre de la mémoire.     ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :