25 août 2021

Anne Bihan (1955 -) : Ciels pierres saisons

  Ciels            pierres                           saisons     Folles hirondelles qui peuplent tes ruelles d’enfance           portées d’automne entre les poteaux de tous les partir   leurs têtes indigo striées de trajectoires ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 août 2021

Anna-Elisabeth de Noailles (1876 - 1933) : « Si je n'aimais que toi en toi... »

  Si je n'aimais que toi en toi Je guérirais de ton visage, Je guérirais bien de ta voix Qui m'émeut comme lorsqu'on voit, Dans le nocturne paysage, La lune énigmatique et sage, Qui nous étonne chaque fois.   — Si c'était toi par qui je rêve, Toi vraiment seul, toi seulement, J'observerais tranquillement Ce clair contour, cette âme brève Qui te commence et qui t'achève.   Mais à cause de nos regards, À cause de l'insaisissable, À cause de tous les hasards, Je suis parmi toi haute et stable Comme le... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 juillet 2021

Mérédith Le Dez (1973 -) : Ombre penchée

  Ombre penchée   I Entre dans la nuit des chambres mauves à pas de louve l’ombre penchée   son écharpe froide en écharpe glissée au cou des gisants bat le rappel   penche à pas de louve entrée l’ombre blanche des nuits mauves   sa main flottée en bandeau de rien au front intranquille signe encore   Ouvre une bouche lente à mots de louve la mauve entrée   sa voix rêvée en somme au cœur étranglé pince la corde   - Dans la nuit blanche des sombres passes mauve à... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 juillet 2021

Florence Pazzottu (1962 -) : « de la nuit le noir aiguillon... »

    de la nuit le noir aiguillon langues amers méandres mûrit la voix lève la terre par la mort enchantée   inachevée en son murmure mûrit la voix lève la terre larves et graines promises éprises haut deuil chant d’os de roche frisson de chair haut deuil   rien n’est silence   en son cercle indolent douleur d’éternité chavire presque accompli chavire   son sang brouillé   Le Nouvel Ecriterres, N° 3, Automne 1990 29720 Plonéour-Lanvern,1991 Voir aussi : ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
25 juin 2021

Angèle Vannier (1917 – 1980) : Pierre levée

    Pierre levée   Pierre je compatis à ta vie lente et dure. Même le saule en pleurs ne me déchire pas Comme le verbe d’or caché sous ton armure.   J’entrerai dans ta nuit dans la nuit de Noël Et quand tu te mettras à tourner sur toi-même Tu sauras qu’une seule enfant des hommes t’aime Et se souvient d’avoir été semblable à toi.   Bruyères de mon sang pardonnez-moi l’adieu Que je vous ai donné sans détourner la tête Je suis de ce granit qui pense et qui ne peut Traduire pour Jésus sa prière... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 juin 2021

Françoise Morvan (1958 -) : Retour/Allège

  Retour   Le cri du grèbe et le roseau creusé Sur la grève ouverte ou le gravier d’eau Comme au travers d’un cristal de sulfure Rendent l’hiver plus tendre et plus fragile   Lorsqu’on entre à l’aube dans la maison vide Le long souvenir des amis perdus Forme un écran de soie tendu sur le jour Où vont sans êtres vues les formes des fantômes.   Allège   Cristaux de neige en train de se défaire au soleil Odeur bleuâtre du grésil Une abeille endormie de froid Le lin glacé dans l’armoire  ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 mai 2021

Marie Noël (1883 – 1967) : « Quand il est entré dans mon logis clos... »

  Chanson   Quand il est entré dans mon logis clos, J’ourlais un drap lourd près de la fenêtre, L’hiver dans les doigts, l’ombre sur le dos... Sais-je depuis quand j’étais là sans être ?   Et je cousais, je cousais, je cousais... — Mon cœur, qu’est-ce que tu faisais ?   Il m’a demandé des outils à nous. Mes pieds ont couru, si vifs dans la salle, Qu’ils semblaient, — si gais, si légers, si doux, — Deux petits oiseaux caressant la dalle.   De-ci, de-là, j’allais,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 avril 2021

Marceline Desbordes – Valmore (1786-1859) : La fileuse

La fileuse   Le ciel est haut, la lune est rouge et pleine ; Le tisserand chante à manquer d’haleine ; La terre tourne et travaille tout bas ; Et mon fuseau pourtant ne tourne pas !           Mon lin se casse,           Ma main est lasse ;           Sans toi soleil,           J’ai tant sommeil !   De mon... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 avril 2021

Denise Le Dantec (1939 -) : Les fileuses d’étoupes (III)

    Les fileuses d’étoupe (III)     Si tu veux m’appeler ou recevoir de moi quelques      nouvelles, Ne perds pas ton temps à te tirer la barbe face      aux nœuds terribles de l’éternité Ne chante ni les refrains du sommeil ni ceux des      pleurs ni ceux de la gaieté         Car dans ce temps de famine Tu es mon ennemi   Et je suis le tien         Du haut de l’escarpement de la nuit ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 mars 2021

Clod’Aria (1916 - 2015) : J’ai jamais pu...

    J’ai jamais pu... (complainte de la mauvaise insti)   Mener les gosses au pas de l’oie en rang par deux en rang par trois vers la routine du b-a ba               J’ai jamais pu   Entrer à l’heure au chronomètre et suivre l’horaire à la lettre quand on a l’infini en tête               J’ai jamais pu   Compter les fusils les cadavres sur le sol rougi des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :