131121750[1]

 

Tout Tom tout seul

 

Tom. Tom tout seul. En boule, électrisé. Tom ses mains, ses

mains l’ont reconnu. Le corps a reconnu son nom. Mais Tom

toujours, toujours mémoire : Partie. Ne sait plus toujours

rien Tom. Aucun accès fichiers mémoire. A ses poignets la

ligne juste, la juste ligne : Couteau / Mémoire.

 

Tom, toute la mémoire dans le corps, tout Tom rouler en

boule, respire lentement. Essaie de défiger les choses. Essaie

de trouver sensation pour rétablir contact au monde. Tom,

tout Tom du bout des doigts s’approche pas à pas de lui-

même, caresses sur visage, respire lentement, respire.

 

Tout Tom le corps, le corps de Tom, l’entier du corps de Tom

revient. Tom chaud, trop chaud. Sa peu même, il croit

qu’elle brûle. Et dans sa tête, pareil : Ca brûle.

 

Tom tout seul va vers la fenêtre. Regarde seul, entre

barreaux. Avec les mains, il s’y agrippe. Sans violence. Il se

cramponne fort. Fort tellement, qu’au milieu, dans les

mains, sur les lignes, ça fait mal, ça cuit.

 

Accroché aux barreaux. C’est comme ça qu’il prie Tom, avec

les yeux remplis de grillage. Et c’est comme ça qu’il est tout

le temps : A prier, lèvres ouvertes, comme pour la pluie, la

gober comme avant. A prier souffle court, narines dilates,

Tom : animal sauvage.

 

A l’horizon : Rien. Ciel sur grillage. Mains sur barreaux, sel

sur fissure : la ligne juste.

 

Tout Tom tout seul

in Revue « Lgo, N°1 », Juin2007

Editions Le grand Os, 31200 Toulouse