129681919_m[1]

Dans la forêt

 

En haut sont proches les couronnes,

Les troncs – chacun pour soi – sont éblouis.

En haut s’enlacent les couronnes :

Sous terre d’aveugles racines luttent pour la sève et la pluie.

 

En haut, baignées de soleil les couronnes ;

L’ombre sur les troncs tombe et disparaît.

En haut l’oiseau chante dans les couronnes :

Sous terre des doigts aveugles creusent la forêt.

 

En haut avec le vent jouent les couronnes,

Les troncs brisent le grondement.

En haut avec le ciel bavardent les couronnes :

Sous terre d’aveugles racines se taisent éternellement.

 

Traduit du yiddish par Charles Dobzynski

In, « Anthologie de la poésie yiddish. Le miroir d’un peuple »

Editions Gallimard (Poésie), 2000

De la même autrice :

Dieu de miséricorde (19/09/2019)

Une prière (24/09/2020)