122535046_1_

 

Je ne vous connais pas

J'ignore jusqu'à votre nom

Votre visage m'est étrange

Balafré de sa rage

 

Quand vous déchirerez ma page

Vous saurez qui j'étais

Un trou, un remous

Un déchet sur un rêve

 

Vous le maître de nos destins

Dont je ne connais pas le nom

D'où vous vient cette colère

Cette fureur sans pardon ?

 

J'ai eu beau fuir

Vous me ramenez

Me tirant par mes cheveux

Comme la dernière des damnées.

 

Quand la nuit consent à me parler

Editions Bruno Doucey, 2011

Voir aussi :

« Je te vois comme un hiver… » (24/02/2017)