1805Meredith_Le_Dez_1_

 

Il y a la guerre dans ce pays

et tout autour encore

il y a la guerre

 

la guerre est sur tous les fronts

elle ronge les yeux

elle mange le ventre

elle inonde les lèvres

d’une écume nauséabonde

 

telle est la guerre

sans égard

sans attente

 

la guerre étale au jour une mer de boucliers arides

la guerre ouvre à la nuit ses tranchées boueuses

 

si tu dis je préfère la paix

quelle est la terre qui ondule

sous le nom de paix

 

je ne connais pas la paix

 

il n’ y a de terre habitable

que la course effrontée

la guerre ou la terreur

 

je ne connais pas la paix

 

je n’appartiens à personne

et pourtant du don je suis capable

jusqu’à me déposséder d’une ombre

 

je ne connais pas la paix

 

y-a-t-il une seule terre qui ne frémisse pas

sous un vent contradictoire

 

je ne connais pas la soumission

mais l’orage

le sel dans la crinière du sable

et le cri du vent aux oreilles guerrières

 

Journal d’une guerre

Editions Folle Avoine, Bédée (35137), 2013

Voir aussi :

 « Front collé à la vitre … » (30/07/2017)