PDF_armen206_page_42_1_

 

O l’adieu sous l’attelage funèbre du ciel,

Le dos tordu des nuages

 

     Au Champ Sainte-Anne

Les saxos soufflent avec leurs becs de bois

 

     Et nos corps affranchis tombent

dans un inconnu de pommiers délabrés de leurs mousses

 

Revue « Vagabondages, N°36, Février 1982 »

Association Paris-poète

Librairie Séguier, 1981

Du même auteur :

« Nous ne sommes plus rien… » (29/01/2017)