angele_vannier_3_

 

L'aveugle à son miroir

 

L'ange exterminateur a retourné mes yeux

Vers la terre promise et la face de Dieu.

Je bénis cette main qui m'a donné le droit

De changer l'eau en vin à la table du roi.

 

Aveugle chaque jour, j'entre dans mon miroir

Comme un pas dans la nuit comme un mort dans la tombe

Comme un vivant sans coeur dans un corps de colombe.

Mais je vois de mes yeux courir sous le manteau

 

Quelque chose de Dieu qui passe et qui repasse

La couleur d'un amour qu'un regard d'homme efface.  

Et mon sang dévasté par le tour des orages

Travaille à dégager sa course du chaos

A calculer le poids des armes et bagages

Que la vie vous accroche en douce sur le dos.

 

Le marchand de miracle est passé par ici

Mes yeux sont au tombeau mon âme au paradis.

Seigneur tu m'as promis que je lirai ce soir

Le véritable nom de l'arbre dans le noir.

 

Les prêtres du soleil ont tout vu ont tout dit

L'aveugle à son miroir cherche à violer la nuit.

(A hauteur d'ange)

 

Choix de Poèmes

Pierre Seghers éditeur, 1961