Christine_de_Pisan_d_tail_1_

 

Seulette suis et seulette veux être,

Seulette m'a mon doux ami laissée,

Seulette suis, sans compagnon ni maître,

Seulette suis, dolente et courroucée,

Seulette suis, en langueur mesaisée (*),            (*) mal à l’aise

Seulette suis, plus que nulle égarée,

Seulette suis, sans ami demeurée.

 

Seulette suis à huis ou à fenêtre,

Seulette suis en un anglet muciée (*),,             (*) cachée

Seulette suis pour moi de pleurs repaître,

Seulette suis, dolente ou apaisée,

Seulette suis, rien n’est qui tant messiée (*),    (*) me déplaît

Seulette suis, en ma chambre enserrée,

Seulette suis, sans ami demeurée.

 

Seulette suis partout et en tout estre (*),               (*) endroit     

Seulette suis, que je marche ou je siée (*),    (*) ou que je sois assise

Seulette suis, plus qu'autre rien terrestre (*),  (*) plus qu’autre chose au monde

Seulette suis, de chacun délaissée,

Seulette suis, durement abaissée,

Seulette suis, souvent toute éplorée,

Seulette suis, sans ami demeurée.

 

                            Envoi

 

Princes, or est ma douleur commencée

Seulette suis, de tout deuil menacée,

Seulette suis, plus teinte que morée (*)(*) plus sombre qu’une tenture noire

Seulette suis, sans ami demeurée.

 

Voir aussi :

La fille qui n’a point d’ami (16/03/2017)

Je ne sais comment je dure (04/01/2018)

« Apprenez-moi, doux ami... » (18/04/2019)