SACHS2_1_

 

Des langues de mer salées

lèchent les perles de notre mal

A l’horizon la rose

non de poussière

mais de nuit

s’enfonce en ta naissance

Ici dans le sable

son chiffre

que le temps recouvre de son enveloppe noire

pareil aux cheveux

continue de croître dans la mort

 

Traduit de l’allemand par Richard Lionnel

Le mystère de la semence,

 in, Brasier d’énigmes et autres poèmes

Editions Denoël / Lettres Nouvelles, 1967

Voir aussi : 

« Ici où dans le sel… » (05/03/2017)

« Rêve surcroît du dormeur… / « Traum der den Schlafenden… » (16/10/2017)

« Vous mes morts... » / « Ihr meine Toten... » (17/10/2018)