dollohauh_1_

 

 

 

De mon lit 

Tant qu’il fait encore jour

Je vois les martinets

Des battements d’ailes suivis de longues glissades

Nous – enfants sur nos vélos – fîmes de même

Qui eurent la terre pour ciel

 

La terre âgée.

Editions Folle avoine, 1996

 

Voir aussi :

« Matière de lumière les murs… » (14/01/2017)  

« Si pour vivre il suffit de toucher la terre… » (11//02/2017)

L’après-midi à Bréhat (28/04/2017)

« Descendre à la mer… » (05/03/2018)

« Une lumière rose... »  (05/03/2019)